GOLFIKA
LE GOLF AUX JEUX OLYMPIQUES
 
  
  Le golf est-il un sport olympique ? La réponse est clairement non. Mais savez-vous qu'il l'a été par le passé ?
 
En fait deux fois : en 1900 à Paris et en 1904 à St Louis. Dans les deux cas, les épreuves olympiques furent rattachées à des Expositions : l'Exposition Universelle à Paris et la Louisiana Purchase Exposition à St Louis.
 
Paris, 1900.
 
Les oppositions de vue qui existaient entre le Baron Pierre de Coubertin et les responsables de l'Exposition Universelle rendirent l'organisation des Jeux Olympiques très difficile. Aussi, rien n'était vraiment très clair et certains concurrents ne réalisèrent pas qu'ils participaient à une épreuve olympique.
 
Quatre différentes compétitions furent organisées à Compiègne, à 90 kilomètres au nord de Paris.
 
La première (Messieurs, 36 trous, stroke play) eut lieu le 2 octobre. Elle opposa 12 joueurs. La médaille d'or fut gagnée par Charles Sands, USA (finaliste de l'US amateur en 1895) un coup devant Walter Thutherford, GB. Pierre Deschamps, père du golf français, terminait 10ème.
  
 
 
 
Charles Sands au départ.
"La vie au Grand Air", Oct. 1900.
  Médaille Olympique de Golf.
Avec l'aimable autorisation de Bill Anderson.
  
Le lendemain était celui des Dames - une compétion qui réunit 10 concurrentes en une épreuve sur 9 trous en stroke play. Margaret Abbott (USA) remporta l'épreuve. La première française, Mme Froment-Meurice terminait 4ème. Il faut noter que c'est la première fois dans l'histoire des Jeux Olympiques que des femmes prenaient part aux compétitions.
 
La troisième épreuve eut lieu le 4 octobre. C'était une compétition stroke-play handicap sur 18 trous. Elle ne peut - au regard des critères actuels - être considérée comme de calibre olympique. Le vainqueur fut Albert Lambert (des laboratoires pharmaceutiques Warner-Lambert).
 
Enfin, une dernière épreuve fut organisée le même jour, mais ne réunissait que deux professionnels "français".
 
St Louis, 1904.
 
Lambert fut chargé de préparer les épreuves de golf. Celles-ci eurent lieu au Glen Echo Golf Club (créé par son beau-père le Colonel George S. McGrew). Les participants étaient tous des Nord-Américains : 74 Americains et 3 Canadiens. De nombreuses épreuves furent imaginées, y compris une compétition de putting jouée à la lumière électrique, mais seulement deux peuvent être considérées de dimension olympique.
 
Une épreuve par équipes, le 17 septembre : six équipes de 10 joueurs étaient attendues, mais seules trois prirent le départ. L'équipe de la Western Golf Association gagna facilement.
 
Un tournoi individuel (36 trous, match-play) fut organisé du lundi 19 au samedi 24. Agé de 46 ans, le Canadien George Lyon, trois fois vainqueur du Canadian Amateur (il gagnera encore cinq autres fois ce tournoi, pour totaliser ainsi 8 titres !) n'était certes pas le favori. Néanmoins, il gagnera par 3 & 2 contre Henry C. Egan.
 
London, 1908 ; Anvers, 1920 ; Berlin, 1936.
 
C'est à Londres qu'étaient organisés les Jeux suivants. Lord Desborough, président du Comité Olympique Organisateur de Londres était favorable à la présence du golf aux JO et des médailles furent frappées. Mais en Grande Bretagne, le Royal & Ancient était (il l'est toujours) l'autorité golfique. Des difficultés l'opposèrent au Comité Olympique et finalement les épreuves de golf furent annulées.
 
Une nouvelle tentative semble avoir existé, à Anvers en 1920, mais sans succès.
 
A noter qu'aux jeux de Berlin, en 1936, eut lieu une compétition "post-olympique" de golf.
 
 
  Une médaille et une carte-postale commémorant l'événement post-olympique.
 
Modern era.
 
Deux cartes postales modernes (1996) dessinées et éditées par J. Lardie, un artiste français, intitulées : "La troisième mort du golf aux Jeux Olympiques". (Avec l'aimable autorisation de l'auteur)
Ed. limitée à 100 ex. Ed. limitée à 50 ex.
  
Remerciements
 
Nos remerciements chaleureux au Professeur Dietriech Quanz (de la Deutsche Sporthochschule Köln) qui a bien voulu partager ses connaissances avec nous et nous faire part de ses commentaires.
  
 Un lien intéressant :
  
 
Museum Olympic Information générale et un accès à la base de données de la bibliothèque.
  
 
 
Retour au sommaire.